Humaines - Sabrina Dolidze
        
Humaines
Sabrina a photographié des poupées dans différents vides greniers de Bourgogne et de Bruxelles, sans toucher ou mettre en scène les objets. Le fait qu’il s’agisse de vide-greniers est important pour la démarche car les poupées portent en elles l’empreinte de leur propriétaire, du temps qui passe et de leur abandon. Le choix a été de poser l’objectif sur elles, telles que vues au moment de leur vente, prêtes à emprunter une « nouvelle vie ».
Dans cette série, Sabrina a voulu donner aux poupées un effet miroir de notre humanité. Rendre humains des objets inanimés leur donne un caractère plus fort pour révéler l’existence humaine dans toute sa fragilité. Prises dans l’histoire de leurs propriétaires, les poupées deviennent une allégorie du vivant et de la condition humaine.
La poupée est intéressante car elle est porteuse de significations et symboliques multiples. Au-delà de sa simple fonction ludique, elle est une passerelle vers le monde des adultes : les enfants tentent de s’approprier ce monde adulte avec cet objet en mettant en scène des personnages. La poupée est aussi un objet qui transcende les mondes réel et imaginaire en magie noire ou encore dans les films d’horreur.
Top